7 juin 1954 :

L'homophobie pousse le père de l'informatique au suicide

Alan Turing est un brillant scientifique, membre de l'équipe qui déchiffra le code Enigma de l'Allemagne nazie, père de l'informatique moderne, pionnier de la physique quantique et de l'intelligence artificielle. Mais, le 31 mars 1954, il est arrêté, puis condamné, pour avoir eu une relation homosexuelle avec un de ses collègues.

Turing se défend en affirmant que « les juges et l'État n'ont rien à faire dans [sa] chambre à coucher ». Menacé de prison, il accepte finalement de se soumettre à un traitement aux œstrogènes, censé le guérir de ses « mauvaises pulsions ».

Il le plonge dans une profonde dépression, tout comme son exclusion de l'université de Manchester, les homosexuels étant jugés « poser un danger pour la sécurité du pays » et n'ayant plus le droit de travailler dans des domaines « sensibles ».

Le 7 juin 1954, Alan Turing se suicide en mangeant une pomme trempée dans le cyanure. Par peur d'être soupçonné d'homophilie, aucun de ses anciens collègues n'assistera à ses obsèques.